A une heure de Nouméa, La Foa abrite les marques de l’histoire calédonienne à travers ses sites historiques et sa population métissée. Pas moins de 3 542 habitants (recensement 2014) se répartissent sur 464 km2.

La commune de La Foa est aujourd’hui plus que jamais résolument tournée vers l’avenir. Si la commune a toujours joué un rôle de capitale régionale à l’intérieur de la province Sud, elle a indéniablement renforcé ce positionnement au fil des ans.

photolafoaaujourdhuiLa Foa aujourd’hui, c’est en fait un cœur de ville pour un bassin de vie recoupant plus de 10 000 habitants, de Farino à Kouaoua, en passant par Sarraméa et Canala.

Après avoir été longtemps leader dans la production de pommes de terre, La Foa est aujourd’hui le 1er producteur d’agrumes du pays. Un bel hommage à l’Institut Agronomique Calédonien (IAC) qui, depuis plusieurs années, héberge à Pocquereux sa station de recherche spécialisée en fruits tropicaux.

Ne disposant d’aucune ressource minière exploitée sur son territoire (hormis une ancienne mine d’or désaffectée), la commune est un point vert, entre une chaîne de montagnes riche de sa biodiversité et un lagon turquoise tout aussi bien doté.

C’est donc naturellement que La Foa affirme un positionnement de « Perle verte » en province Sud, pour protéger et gérer durablement la région et assurer le développement harmonieux de sa population. C’est ainsi qu’après avoir mis en œuvre, dans les années 2000, des plans directeurs pour planifier son développement dans le temps et dans l’espace (Plan d’urbanisme directeur ou PUD, Schémas directeurs d’eau potable et d’assainissement, etc), la commune a récemment renforcé son implication et celle de toute sa population dans cette voie :

. Lagon et littoral lafoyen fraîchement classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO et gérés par le Comité de Gestion de la Zone Côtière Ouest (ZCO).

. Politique de gestion participative de la ressource en eau, confiée au Conseil de l’Eau de la région de La Foa, toute première initiative du genre menée et aboutie en Nouvelle-Calédonie.

. Soutien aux recherches scientifiques internationales sur la mangrove lafoyenne, reconnue comme l’une des plus riches de la planète. Elle compte près de la moitié des quelque 70 espèces de palétuviers connus à ce jour.

. Préservation de la biodiversité. La commune prône ici un véritable développement maîtrisé et raisonné des activités touristiques et agricoles dans son bassin versant, au milieu duquel coule une rivière, la « La Foa » qu’elle souhaite préservée.

A La Foa, la nature fait aussi le lien avec la culture !

Ainsi, à l’instar de la toute nouvelle « Fête de la Nature » organisée au niveau local dans de nombreuses autres collectivités de France, la Fête de l’Eau de La Foa, 10e édition en 2015, est reconduite chaque année, en avril-mai. Cette grande fête populaire accueille et rassemble, sur plusieurs sites, des centaines de participants, sportifs, scolaires, musiciens, scientifiques ou amateurs désireux d’en savoir plus sur l’eau et tout ce qui en découle, le temps d’un colloque, d’un film, d’une exposition ou d’une conférence.

C’est ensuite le Festival du cinéma de La Foa, 18e édition en 2016, qui, fin juin-début juillet, emboîte le pas à notre Fête de l’Eau.

Pour en savoir encore davantage sur la commune, n’hésitez pas, à naviguer sur notre site ou encore mieux… Venez nous rencontrer !

Parce qu’à La Foa…Tout commence là.

Quelques chiffres …
Densité : 6,5 habitants par km²4 tribus, un centre urbainÂge moyen de la population : 32 ans

Plus de 300 établissements agricoles recensés en 2008

Près de 1 200 enfants scolarisés sur la commune